rechercher un produit
tonalité / matériel
Tonalités sélectionnées (max. 3)
tonalité / matériel
Tonalités sélectionnées (max. 3)
retour

ALDO CIBIC

«Ce sont les actions des personnes qui déterminent l'identité des choses et des espaces».

Aldo Cibic (Schio, 1955) est un designer italien.

Il s'est affirmé comme concepteur à travers un parcours original et complexe. À 24 ans il faisait déjà partie du studio d'Ettore Sottsass en tant que collaborateur, avec Michele De Lucchi, Matteo Thun et Marco Zanini. Deux ans plus tard, en 1980, Aldo Cibic en devient associé et, toujours avec Sottsass, participe à la fondation de Memphis, le collectif de design et d'architecture actif jusqu'en 1987 et né pour se libérer du conformisme et de la médiocrité qui envahit le quotidien”.

Considéré “apparemment le plus simple, le plus fort et le plus inconscient de tous” - pour reprendre les mots d'Andrea Branzi-, Aldo Cibic s'est tout de suite démontré un puissant novateur.

 

En 1989, il fonde Cibic & Partners afin de développer des projets de design, d'intérieur et d'architecture en Italie et à l'étranger. Dès lors, Aldo Cibic continue à dépasser les frontières traditionnelles du design, choisissant d'utiliser le projet comme un outil permettant d'activer et de multiplier les relations entre les personnes, les objets et les lieux. Ses travaux sont avant tout des narrations. Aldo Cibic raconte des histoires possibles, suggère des modes nouveaux et différents d'utiliser les objets, d'affronter la réalité de la vie.

Dès ses débuts, Aldo Cibic a accompagné son activité conceptuelle de réflexions et de recherches méta-conceptuelles qu'il a également développée dans les écoles de design et d'architecture, à commencer par le travail “The Solid Side” en collaboration avec Philips Corporate Design à la Domus Academy, au début des années 90, et a atteint son point culminant avec “Microrealities” à la Biennale de Venise.

Le thème central autour duquel s'est développé le parcours de recherche d'Aldo Cibic est la durabilité interprétée, dès le début des années 90, non seulement dans le sens environnemental et physique, mais aussi dans le sens culturel et social, ouvrant de ce fait un nouveau territoire à la conception, celui qui est aujourd'hui défini “design des services”.

L’enquête conceptuelle, qui se déroule aujourd'hui à l'intérieur de l'atelier Cibicworkshop, observe l'environnement construit à partir d'un autre point de vue et d'une échelle différente. Au centre, il y a l'individu, et son système complexe de relations, sa capacité d'imaginer et d'inventer, de découvrir ce qu'il y a de nouveau et de profiter des opportunités de changements. Jusqu'à repenser à l'idée même du bonheur. “Rethinking Happiness”. C'est-à-dire, pour reprendre le sous-titre de son avant-dernière publication, “Fais aux autres ce que tu voudrais qu'ils te fassent. Nouvelles réalités pour changer de vie”.