rechercher un produit
tonalité / matériel
Tonalités sélectionnées (max. 3)
tonalité / matériel
Tonalités sélectionnées (max. 3)
retour

ANDRÉE PUTMAN

Pour de nombreux observateurs, les créations de la designer Andrée Putman sont l'incarnation du “style français”, un luxe purifié par l'équilibre et la mesure, de froides géométries enrichies d'une chaude sensualité.

Sa préparation artistique officielle commence par la musique. Sa mère les accompagne, elle et sa sœur, aux concerts et les pousse toutes les deux à étudier le piano. C'est alors qu'Andrée oriente son attention et sa concentration vers des études de composition au Conservatoire National de Paris et, à dix-neuf ans, remporte le Premier Prix d’Harmonie du Conservatoire qui lui est remis par Francis Poulenc.

Dans les années 60, elle commence à travailler en tant que journaliste pour Elle et L’Œil, prestigieuses revues d'art où les natures mortes qu'Andrée invente avec des objets de styles et d'époques différents, attirent l'attention.

Vers la fin des années 70, elle décide de fonder le studio Écart et c'est à l'âge de 53 ans qu'Andrée Putman commence vraiment la carrière qui la rendra célèbre de Hong Kong à New York. Elle commence en redécouvrant des designer oubliés des années 30, tels que René Herbst, Jean-Michel Frank, Pierre Chareau, Robert Mallet-Stevens, Gaudi, Eileen Gray... Elle déclare: " Mon seul souci était de me dire que si j’intéresse au moins dix personnes, j’aurais accompli quelque chose qui va me porter toute ma vie”.

Le projet de design d'intérieur du Morgans Hotel de New York, en 1984, marque un tournant dans la carrière d'Andrée Putman ; elle réussit à créer un hôtel de luxe avec de petits moyens et affirme son style par des chambres sobres et des effets visuels. Depuis 1980, elle s'occupe de plus en plus de projets de décoration d'intérieur comme ceux des hôtels Le Lac au Japon, Im Wasserturm en Allemagne, Sheraton à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle à Paris,  de l’atelier d'Azzedine Alaia, des boutiques Balenciaga, Bally, Lagerfeld et de bureaux, notamment celui du Ministre français de la Culture Jack Lang, en 1984, et enfin de musées, tels que le CAPC, musée d’art contemporain de Bordeaux.

En 1997, Andrée Putman crée son propre Studio éponyme, se spécialisant dans le design d'intérieur, le design de produit et la scénographie. Quand elle crée de nouveaux objets, elle refuse d'exagérer et de redessiner des pièces qui ont été conçues de façon parfaite par d'autres dans le passé, et soutient : “Nous devons accepter que beaucoup de choses ne peuvent plus être modifiées sinon de façon limitée ; si nous les changeons, nous devons y ajouter une touche d'humour et un sens de détachement. Ce qui m’intéresse? Qu'il y ait un élément ironique dans une collection, un signe de complicité”. Au fil des années, elle collabore en tant que designer pour des griffes de renom comme Christofle, Veuve Clicquot, Louis Vuitton. Comme designer d'intérieur, Andrée réalise les projets pour le Pershing Hall à Paris, le Morgans Hotel à Manhattan et la Blue Spa du Bayerischer Hof Hotel de Munich. En 2005, Guerlain choisit le Studio Putman pour redessiner sa boutique principale sur les Champs Élysées.

En 2007, une nouvelle ère commence avec Olivia Putman, la fille d'Andrée qui accepte de prendre la direction artistique du Studio, un désir exprimé depuis longtemps par la fondatrice elle-même. Olivia déclare "Nous nous sommes rendu compte que le temps et la célébrité d'Andrée ont transformé notre nom de famille en un adjectif”. Spécialisé en Histoire de l'art et en Architecture du paysage, Olivia désire perpétuer l’éclectisme et la curiosité qui ont toujours caractérisé sa mère. Olivia espère que son travail deviendra une nouvelle pièce du grand patrimoine artistique français, une attitude faisant écho au rôle de sa mère dans l'art, défini par Andrée Putman elle-même comme celui d'“une archéologue amatrice de mon siècle” et, en particulier, comme ambassadrice internationale du Style Français par excellence.